Aller au contenu principal

La traduction a été créée automatiquement (elia.eus)

Entrega de los premios CAF-Elhuyar, bajo el lema "El conocimiento es la vacuna"

Remise des prix CAF-Elhuyar, sous le slogan "La connaissance est le vaccin"

2021 | avril 28
L'acte de remise des prix CAF-Elhuyar a eu lieu aujourd'hui sur la Place Kutxa Kultur de Tabakalera (Donostia-San Sebastián), avec une capacité limitée et retransmise via streaming, en raison des circonstances actuelles. “Ezagutza da txertoa” (La connaissance est le vaccin) a été la devise du concours de cette année. Il s'agit d'un slogan d'actualité totale, et la preuve en a été le nombre de travaux présentés, 64. On peut dire que les personnes consacrées à la recherche et les amateurs de science se sont associées à la devise et à l'objet de l'appel, qui est de promouvoir, récompenser et reconnaître la divulgation, le journalisme et la socialisation en basque de sujets et recherches de science et technologie.
  • Les prix ont été décernés à Nahia Seijas Garzón, Ainara Sangroniz Agudo, Iñaki Sanz Azkue, Asier Alvite Arregui et Itxaso Navarro Celestino. Jon Urzelai Urbieta et Helene Sánchez Zelaia ont reçu une mention spéciale dans les catégories de Journalisme et Secteur Primaire.
  • Cette année, deux bourses de création ont été attribuées. L’une a été accordée à Itxaso Navarro Celestino pour développer le projet “Sonata 00001011-Spam irudien soinu transdukzioen kontzertua”, et l’autre à Ander Gortazar Balerdi et Jacek Markusiewicz, pour son travail “15 minutuko hiria, 45 minutuko lurrrrrrrrr village. Euskal kartografia garaikideak”.
  • Le Prix du Mérite décerné par Elhuyar a été décerné au médecin Jabier Agirre Lasarte, pour sa vaste activité en faveur du basque.

Usurbil, 27 avril 2021

L'acte de remise des prix CAF-Elhuyar a eu lieu aujourd'hui sur la Place Kutxa Kultur de Tabakalera (Donostia-San Sebastián), avec une capacité limitée et retransmise via streaming, en raison des circonstances actuelles. “Ezagutza da txertoa” (La connaissance est le vaccin) a été la devise du concours de cette année. Il s'agit d'un slogan d'actualité totale, et la preuve en a été le nombre de travaux présentés, 64. On peut dire que les personnes consacrées à la recherche et les amateurs de science se sont associées à la devise et à l'objet de l'appel, qui est de promouvoir, récompenser et reconnaître la divulgation, le journalisme et la socialisation en basque de sujets et recherches de science et technologie.

Dans la présente édition, 64 travaux ont été reçus, et il convient de souligner la proportionnalité dans le genre des participants. Le jury a décidé de récompenser les travaux suivants dans chaque catégorie:

Le prix de l’article de vulgarisation général a été décerné à Nahia Seijas Garzón, d’Amurrio, avec l’article intitulé « Alferrik saiatzen gara natura giltzapetzen » (Nous essayons inutilement de mettre la nature sous clé). Au moment de récompenser l'œuvre, le jury a souligné que l'auteur donne un point de vue intégral au sujet et raconte l'histoire de l'histoire d'une manière agréable et attrayante; du point de vue journalistique, il a souligné que le fil conducteur de l'article est bien filé.

Pour sa part, le prix de divulgation basé sur la thèse de doctorat de l'auteur a été pour Ainara Sangroniz Agudo, pour son travail “Polymère jasangarrien garapena elikagaien ontziratzerako” (Développement de polymères durables pour l'emballage alimentaire). Sangroniz est d'Elgeta. Selon le jury, l'article rend compte d'une enquête qui répond à un problème actuel; il souligne l'actualité et l'objectif du travail de vouloir améliorer le monde.

Dans la catégorie des travaux de journalisme scientifique, le jury a fait remarquer que l'œuvre récompensée est un article de pleine actualité, tout en présentant une vision personnelle de l'auteur, basée sur l'observation et la contemplation, ce qui lui apporte originalité. Le reportage intitulé “Etxeko leihoak naturaren behatoki” (Les fenêtres de la maison comme observatoire de la nature), écrit par l'hernaniarra Iñaki Sanz Azkue, a été vainqueur, et a été publié dans l'hebdomadaire Gaur8 et dans le journal numérique Naiz en mars dernier.

Bien que dans la catégorie du journalisme scientifique on ne peut récompenser qu’un seul travail, le jury a décidé qu’un autre de ceux présentés mérite une mention spéciale: le intitulé “Pentsatu, ez sinistu” (pense, ne croyez pas), de Jon Urzelai Urbieta, de Zumarraga. Le jury note que cette émission de l'émission de radio KKinZone du projet communicatif d'Urretxu et Zumarraga explique des concepts sur la pandémie, faisant face aux superstitions, pseudo-vérités et théories négationnistes et diffusant la culture scientifique.

Le Prix spécial Neiker a pour objectif de récompenser les œuvres du secteur primaire, et le lauréat de cette année a été le zumaiarra Asier Alvite Arregui, pour son œuvre “Betizua, Europako azken behi basatia desagertzear?” (La dernière race de vache sauvage européenne, les betizus, en danger d’extinction? ). Les membres du jury de cette catégorie accordent une importance particulière à ce que les œuvres aient un caractère innovant, technologique et utile, et affirment que l'article primé répond pleinement à ces critères.

Dans cette catégorie, en outre, le jury a voulu souligner un autre travail avec une mention spéciale. À cette occasion, Helene Sanchez Zelaia a été récompensée par l’œuvre “Klima-aldaketa eta mahastizaintza” (Changement climatique et viticulture). Selon le jury, dans cet article, l'auteur offre une solution à un problème d'actualité, en se basant sur l'interdisciplinarité et la praticité.

Tous les lauréats et les lauréates ont reçu un prix de 2000 euros et une sculpture d'Imanol Andonegi Mendizabal.

En plus des prix cités, le concours CAF-Elhuyar reçoit une bourse de 5.000 euros, avec l'objectif de promouvoir des projets dont le but est d'exercer de lien entre la science et la société. Cette année, cependant, deux bourses de ce type ont été accordées: la Saint-Sébastien Itxaso Navarro Celestino en a reçu une, pour développer l’œuvre “Sonata 00001011-Spam irudien soinu transdukzioen kontzertua” (Sonata 001011- Concert de transductions sonores d’images spam); l’autre bourse a été pour Euskal kartografia garaikideak” (Une ville de 15 minutes, un territoire de 45 minutes. Cartographie basque contemporaine).

Sur le premier travail, le jury a souligné qu'il propose une nouvelle technique et fait une réflexion intéressante, portant le spam dans une autre langue. Quant au second, le jury souligne que l'œuvre soulève une préoccupation contemporaine liée à l'urbanisme et qu'elle peut être utile à la réflexion sociale.

Enfin, le Patronat de la Fondation Elhuyar décerne le Prix du Mérite d'Elhuyar, dans le but de rendre hommage aux personnes qui se sont distinguées dans la normalisation du basque et dans la diffusion de la science et de la technologie. Cette année, Jabier Agirre Lasarte, médecin avec une longue trajectoire en faveur de l'euskera, sera reconnu pour son travail dans la divulgation scientifique et la normalisation de l'euskera.

Le jury qui a évalué les articles de vulgarisation et les travaux de journalisme a été composé d'Arturo Elosegi Irurtia, écologiste et chercheur de l'UPV/EHU; Marian Iriarte Ormazabal, chimiste et chercheuse de l'UPV/EHU; Alberto Barandiaran Amillango, journaliste et écrivain et écrivain Kirziauiz. Pour sa part, le jury qui a évalué les travaux du prix spécial de Neiker a été formé par Arantza Madariaga Aberasturi, directrice de la Fondation Elika; Pilar Santamaría Martínez, chef de zone de la Fondation HAZI et Rikardo Bueno Zabalo, directeur de BRTA.

Les travaux présentés pour la bourse de création Science en Société, d'autre part, ont été évalués par Lorea Agirre Dorronsoro, directrice de la Fondation Jakin; Koldo Almandoz de La Cruz, directeur de cinéma; Josu Rekalde Izagirre, professeur d'Art et de Technologie de l'UPLANRI;

 

Image
CAF Elhuyar Sariak 2021