Aller au contenu principal

La traduction a été créée automatiquement (elia.eus)

Estreno del documental Urak aske el 10 de marzo

Première du documentaire Urak aske le 10 mars

2022 | février 22
  • La première projection aura lieu au Cinéma Trueba de San Sebastián, puis vous pourrez voir à Vitoria, Pampelune et différents villages du Pays Basque.
  • Le documentaire, produit par Pixel et Elhuyar, nous montre les étapes données pour vider deux grands barrages et éliminer leurs proies : Artikutza (Pays Basque) et Vezins (Normandie).
  • La directrice et scénariste du documentaire est Bego Zubia Gallastegi, et le directeur de la photographie Juantxo Sardon Altuna.

Le documentaire Urak aske, centré sur la vidange de deux grands barrages et sur l'élimination de ses barrages, débute le 10 mars prochain au Cine Trueba de San Sebastián. La première projection aura lieu à 19h45, et les billets sont déjà en vente. On le verra aussi à Vitoria, le 17 mars, et à Pampelune, le 7 avril. Et dans de nombreux villages du Pays Basque : Arrasate, Errenteria, Bergara, Lizoáin, Lezo, Ardánaz et Urroz, entre autres.


Le documentaire Urak aske réfléchit sur notre relation avec la nature et nous aide à imaginer la voie à suivre pour préserver la biodiversité. Il raconte les étapes données en Normandie (France) et au Pays Basque pour vider deux grands barrages et éliminer leurs proies.


Vezins et Artikutza sont séparés par 800 kilomètres. Les travaux de déballage de l'eau ont été faits en même temps dans les deux endroits, mais pas de la même manière. Dans le premier, après dix ans de conflit, le mur qui entrave le fleuve Sélune a été supprimé. Dans la seconde, la nature s'est lentement redressée, bien que le mur de 42 mètres de haut reste debout. Les deux ont suscité l'intérêt des chercheurs du monde entier.


Artikutza est situé dans le Pays Basque. Au sommet du bassin de l'Urumea, cette propriété de la municipalité de Goizueta a été intensivement exploitée pendant des siècles. Mais au début du XXe siècle, Artikutza a été acheté par la Mairie de San Sebastian pour répondre aux besoins d'approvisionnement en eau de la ville, et a abandonné toute l'activité productive de la région. Il est actuellement l'un des endroits les plus naturels du littoral cantabrique.

Après la construction du barrage d'Añarbe, celui d'Artikutza est hors d'usage, et en 2017 a commencé le processus de vidange de l'eau, pour commencer la récupération naturelle de l'environnement. Ces travaux ont été entrepris lentement, et, après l'impact initial, la nature a récupéré la zone qui est restée inondée pendant des décennies. Cependant, le mur reste debout, car le processus d'élimination du barrage cause plus de problèmes que ceux initialement prévus.


Ce documentaire, dont le slogan est «Enlever les barrages, récupérer les rivières», dure 74’ et nous fait réfléchir sur notre relation avec la nature, à travers les deux initiatives affichées à l’écran. L'une d'elles, celle réalisée par la Mairie de San Sebastián à Artikutza, a vidé deux millions de m3 du réservoir et a permis la survie du desman des Pyrénées, une espèce menacée d'extinction. Dans l'autre, en Normandie, ils ont éliminé le barrage de Vezins pour que les saumons reviennent au fleuve Sélune.


La relation entre la vidange du réservoir et le processus de récupération de la nature est également représentée dans le documentaire à travers une proposition artistique dirigée par Miren Gojenola Arriaga.


Le documentaire a été produit par Elhuyar et Pixel. La directrice et scénariste est Bego Zubia Gallastegi, membre d'Elhuyar, et le directeur de la photographie est Juantxo Sardon Altuna, de la société Pixel. La musique, composée spécialement pour le documentaire, est l'œuvre d'Igor Arroyo Regeiro. Parmi les protagonistes figurent Arturo Elosegi, professeur d'écologie à l'Université du Pays Basque; Jorge González, docteur en biologie et membre de Desma Estudios Ambiente; et Miren Atristan et Amaiur Esnaola, chercheuses à l'Université du Pays Basque. Dans la production artistique sont intervenus, entre autres, Agurtzane Intxaurraga, Myriam Pérez Cazabón et Ainara Ortega.

TRAILER

SITE INTERNET

AFFICHE